Canicule et protection de la santé des travailleurs : conseils et recommandations

En Suisse, on estime qu’il y a canicule lorsque – pendant au moins trois jours consécutifs – les températures dépassent 34 degrés le jour et 20 degrés la nuit. En cas de fortes chaleurs, voire de canicule, l’employeur est tenu de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger la santé des travailleurs, cela notamment en application de l’art. 6 LTr. De leur côté, lesdits travailleurs doivent adopter des comportements et des réflexes appropriés aux périodes de fortes chaleurs. L’employeur devra les informer au mieux de ces mesures comportementales visant à réduire les risques liés à l’ambiance thermique.

Mesures à prendre par l’employeur en matière de conditions de travail 

  • Limiter autant que possible le travail physique et reporter les tâches lourdes ;
  • Fournir des aides mécaniques à la manutention ;
  • Prévoir des sources d’eau potable à proximité des postes de travail ;
  • Prévoir des aires de repos climatisées ou aménager des zones d’ombre ;
  • Informer les travailleurs des risques liés à la chaleur (par ex., notion d’acclimatement, signes d’alerte du coup de chaleur, etc.) et des mesures de premiers secours ;
  • Prévoir des adaptations techniques permettant de limiter les effets de la chaleur (ventilateurs, brumisateurs, stores, abris en extérieur, etc.).

Mesures à prendre par l’employeur en termes d’organisation du travail

En fonction des données météorologiques, des mesures organisationnelles pourront contribuer à la réduction des risques :

  • Prendre en compte la période d’acclimatement nécessaire, soit un minimum de sept jours d’exposition régulière ;
  • Augmenter la fréquence des pauses de récupération et permettre des pauses dans des lieux frais ;
  • Limiter si possible le temps d’exposition du travailleur ou effectuer une rotation des tâches lorsque des postes moins exposés en donnent la possibilité ;
  • Aménager les horaires de travail, afin de bénéficier au mieux des heures les moins chaudes de la journée ;
  • Privilégier le travail d’équipe, éviter le travail isolé, afin de permettre une surveillance mutuelle des travailleurs ;
  • Permettre au travailleur d’adopter son propre rythme de travail pour réduire la contrainte thermique.

Mesures comportementales à prendre par le travailleur

Une bonne information/formation des travailleurs doit les conduire à adopter différentes mesures comportementales contribuant à la réduction des risques liés à l’ambiance thermique d’été :

  • Boire régulièrement de l’eau fraîche (10-12 °C) même s’il ne ressent pas la soif (un verre d’eau toutes les 15-20 minutes) ;
  • Éviter les repas trop copieux ;
  • Porter des vêtement amples, légers et de couleurs claires favorisant l’évaporation de la sueur ;
  • Se protéger la tête du soleil ;
  • Utiliser de la crème solaire ;
  • Adapter son rythme de travail selon sa tolérance à la chaleur. Le travailleur doit être mis en garde : travailler plus vite pour finir plus tôt peut s’avérer dangereux ;
  • Éviter les efforts physiques trop importants ;
  • Supprimer ou réduire les efforts physiques, dans la mesure du possible et les exécuter de préférence le matin ;
  • Utiliser systématiquement les aides mécaniques à la manutention (chariot, diable, etc.) ;
  • Informer de tout dysfonctionnement pouvant être source de risque (p. ex. distributeur d’eau en panne…) ;
  • Penser à éliminer toute source additionnelle de chaleur (éteindre le matériel électrique, lorsqu’il n’est pas utilisé : poste informatique, imprimante, lampe, etc.).

 

Source : https://www.vd.ch/fileadmin/user_upload/themes/environnement/developpement_durable/DD_au_travail/fichiers_pdf/canicule_INRS.pdf