AVC, crise cardiaque ou arrêt cardiaque, une urgence vitale !

par Céline Rieker, animatrice de prévention & spécialiste de santé au travail

Qu’il s’agisse d’un accident vasculaire cérébral (AVC), d’un infarctus du myocarde (crise cardiaque) ou d’un arrêt cardiaque, il y a urgence ! En effet :

  • Si le cerveau ou le cœur ne sont plus irrigués correctement, les chances de survie diminuent de 10 % chaque minute ;
  • Au bout de 3 minutes, des séquelles irréversibles apparaissent ;
  • Le délai pour l’arrivée d’une ambulance sur place est rarement inférieur à 10 minutes ;
  • En suisse le taux de survie à un arrêt cardiaque est de 3 à 5%.

Les chances de survie diminuent de 10% chaque minute !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au Tessin, grâce à un enseignement des gestes de premiers secours à large échelle, le taux de survie est d’environ 36%. Plus la prise en charge est précoce, plus la récupération et le taux de survie seront importants. Pour cela, il faut savoir repérer les signaux d’alerte.

L’AVC se manifeste lorsque la circulation sanguine vers le cerveau est défaillante ou interrompue, en raison :

– d’un caillot de sang qui bloque un vaisseau sanguin dans le cerveau ;

– de la rupture d’un vaisseau sanguin et du saignement que cela occasionne dans le cerveau.

Ce défaut de circulation sanguine provoque la mort des cellules nerveuses.

La crise cardiaque se produit lorsque le flux sanguin vers le cœur est encombré. Cela arrive souvent en raison d’un caillot sanguin qui bloque l’arrivée du sang dans le cœur. Une Telle obstruction engendre la mort des tissus non irrigués du cœur.

L’arrêt cardiaque survient lorsque le cœur cesse réellement de battre à cause d’un trouble électrique. Le cœur devient incapable de pomper le sang dans le reste de l’organisme, ce qui entraîne un arrêt de la respiration, une perte de conscience puis la mort.

 

Les signes d’alerte !

Les symptômes de l’AVC

 

Les symptômes de l’AVC (accident vasculaire cérébral) :

  • Faiblesse, paralysie ou perte de sensibilité soudaine du visage, d’un bras,
    d’une jambe ou d’un côté du corps ;
  • Difficulté à marcher, perte d’équilibre, trouble de la coordination, chute ;
  • Confusion, diminution brutale ou perte de la vue, totale ou d’un seul œil ;
  • Confusion, troubles du langage et de la compréhension ;
  • Maux de tête sévères soudains sans cause connue.

 

Si l’un de ces symptômes apparaît, appeler immédiatement les secours au 144, même en cas de doute !

 

Les symptômes de l’infarctus, de la crise cardiaque ou d’un arrêt cardiaque

 

Les symptômes de l’infarctus (la crise cardiaque) ou de l’arrêt cardiaque :

  • Douleur intense dans la poitrine, qui « serre comme un étau » ;
  • Cette douleur irradie parfois le dos, le bras, l’épaule, le cou ou la mâchoire ;
  • Difficulté à respirer, essoufflement, fatigue ;
  • Nausées, indigestion, brûlures d’estomac ou douleurs abdominales ;
  • Pâleur, sueurs froides, peau moite ;
  • Angoisse, pression, oppression, etc. ;
  • Étourdissements soudains ou évanouissement.

 

Si l’un de ces symptômes apparaît, appeler immédiatement les secours au 144, même en cas de doute !

 

Les 3 gestes qui sauvent : alerter, masser, défibriller !

  • Appeler immédiatement les secours au 144 ;
  • Si la personne respire : mettre la personne dans la position où elle se sent le mieux, tout en essayant de la rassurer et de la calmer ;
  • Si la personne ne respire plus : réaliser un massage cardiaque et utiliser un défibrillateur.

 

 

       des solutions sur mesure pour s’organiser et

       se former en matière de premiers secours.